Anémie post-chimiothérapie

Vidéo publiée le 19/08/2010 - 16h58 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 18/11/2010 - 10h33
-A +A

PUB

Les traitements anticancéreux ont pour objectif de cibler et de détruire les cellules cancéreuses dont la croissance est rapide. Malheureusement, ce type de traitement touche également les cellules saines et en particulier les cellules à division rapide. Parmi elles, on compte les cellules des cheveux, du sang, de la moelle osseuse et les cellules des organes reproducteurs.

La moelle osseuse est un matériau mou et spongieux que l'on trouve dans les os longs et qui assure la production des globules rouges. Les globules rouges sont les cellules qui transportent l'oxygène vers d'autres cellules du corps. Leur durée de vie est de 120 jours, c'est pourquoi elles sont constamment régénérées. La chimiothérapie, ainsi que la radiothérapie peuvent modifier la capacité de la moelle osseuse à produire des globules rouges. Lorsque le nombre de globules rouges en circulation dans le sang est trop faible, le corps ne reçoit plus assez d'oxygène. Si le corps est dépourvu d'oxygène, des symptômes comme la fatigue, des vertiges et une difficulté à respirer peuvent survenir. On appelle ce trouble l'anémie.

L'anémie peut être détectée à l'aide d'une simple analyse de sang. En cas d'anémie post-chimiothérapie, des traitements comme l'érythropoïétine sont disponibles. L'érythropoïétine ou EPO est une hormone naturellement produite par le corps au niveau des reins. L'EPO stimule la production de globules rouges par l'organisme. Une forme synthétique d'érythropoïétine est disponible pour le traitement de l'anémie. En cas de manque sévère de globules rouges, une transfusion sanguine peut être nécessaire.

Vidéo initialement mise en ligne le 19/08/2010 - 16h58 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 18/11/2010 - 10h33
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB