Amiantose

Vidéo publiée le 19/08/2010 - 16h58 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 16/11/2010 - 16h37
-A +A

Lorsqu'on respire normalement, l'air circule dans le nez, descend par la trachée et atteint des voies respiratoires de plus en plus petites, les bronches. Les bronches se divisent en voies plus petites, les bronchioles, puis en petits sacs fragiles en forme de grappe, les alvéoles.

Les personnes travaillant dans des mines ou des carrières ou qui sont en contact avec des matériaux d'isolation ou d'ignifugation, présentent un risque accru d'inhaler de petites particules de poussière d'amiante. Les fines particules d'amiante se diffusent dans les voies respiratoires les plus petites jusque dans les vésicules pulmonaires.

À l'intérieur des alvéoles, les particules d'amiante sont englouties par les cellules immunitaires, les macrophages, conçues pour détruire les organismes étrangers de l'organisme avec des enzymes spéciaux. Malheureusement, ce ne sont pas les macrophages qui détruisent les particules d'amiante, mais l'amiante qui est mortelle pour ces cellules immunitaires, qui libèrent des enzymes en mourant.

La libération de ces enzymes entraîne une irritation au niveau des poumons et déclenche un processus inflammatoire. Des cellules spéciales, les fibroblastes, interviennent alors et commencent à déposer du tissu fibreux autour des particules, formant ainsi des nodules de tissu cicatriciel dans les poumons.

L'accumulation de tissu cicatriciel finit par réduire l'échange d'oxygène dans les poumons et provoquer un essoufflement qui s'aggrave progressivement. Parmi les autres symptômes de l'amiantose, on peut citer les douleurs thoraciques et une forte toux sèche parfois accompagnée d'expectoration sanglante.

Vidéo initialement mise en ligne le 19/08/2010 - 16h58 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 16/11/2010 - 16h37
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB