L'allaitement, c'est tout bon

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 28/09/2004 - 00h00
-A +A

Cette année, le thème de la Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel, qui se déroule du 1er au 7 octobre, met l'accent sur l'importance de l'allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois tant pour le bébé que pour sa maman.

PUB

Dans le monde, seuls 39% des bébés sont exclusivement allaités par leur mère pendant les quatre premiers mois de leur existence. Pourtant, donné à volonté, c'est-à-dire sans restriction de fréquence et de durée, le lait maternel apporte à bébé tout ce dont il a normalement besoin durant ses six premiers mois. L'Organisation Mondiale de la Santé s'est basée sur plus de 3.000 articles scientifiques pour fixer à six mois la durée optimale d'allaitement maternel exclusif des nourrissons. Un allaitement maternel exclusif de six mois signifie que le bébé ne recoit que du lait de sa mère (pris directement au sein ou tiré et donné ultérieurement) et aucun autre aliment ou boisson à l'exception des vitamines, minéraux ou médicaments qui seraient prescrits par le médecin. Après six mois, l'allaitement sera progressivement complété avec des aliments sains et variés: fruits, légumes, viande, poisson, céréales,…

Sain, sûr et durable

Le lait humain, quoiqu'il puisse être contaminé par des toxiques, contient des facteurs protecteurs favorisant la prévention des infections digestives, pulmonaires, urinaires, méningées et ORL (Oto-Rhino-Laryngologie) notamment. Il réduit aussi le risque d'allergie (eczéma, asthme,…), d'obésité, de maladie coeliaque (maladie inflammatoire déclenchée par l'intolérance au gluten), de diabète, de certains cancers de l'enfant et de certaines maladies inflammatoires. Il favorise le développement intellectuel et visuel et participe à la création du lien affectif mère-enfant.Les nutriments (protéines, sucres, graisses, minéraux et vitamines) présents dans le lait maternel le sont en quantité idéale et d'une qualité parfaitement adaptée au bébé, quel que soit son âge et même si l'alimentation de la mère est très simple. De très nombreuses études s'accordent sur la supériorité de l'allaitement par rapport à une alimentation aux laits de substitution. Enfin, en toute logique, le lait est disponible aussi longtemps que la mère allaite.

Bénéfique pour la maman aussi

Les deux hormones, l'ocytocine et la prolactine, sécrétées lors de la succion jouent un rôle important dans la synthèse et l'éjection du lait mais ont aussi un effet favorable sur la santé de la mère.L'ocytocine agit sur le muscle utérin en le contractant, empêchant ainsi des hémorragies secondaires à l'accouchement et prévenant dès lors l'apparition d'une anémie.La prolactine inhibe l'ovulation et constitue de ce fait une méthode de contraception relativement efficace. Attention toutefois, cette relative protection étant variable d'une femme à l'autre, il vaut toujours mieux en parler avec votre gynécologue. Cette mise au repos de l'ovaire constituerait également un facteur de prévention des cancers de l'ovaire et du sein. Le risque relatif de cancer du sein serait diminué de 4,3% pour chaque période de 12 mois d'allaitement.Par ailleurs, l'allaitement maternel s'accompagne d'une perte calorique importante permettant un retour plus rapide au poids de départ. Des études épidémiologiques ont aussi montré une diminution du risque de fracture de la hanche chez les femmes ayant allaité.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 28/09/2004 - 00h00 Communiqué de presse du Centre d'Education du Patient asbl sur l'allaitement maternel, septembre 2004.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Les clés d'un allaitement réussi Publié le 03/08/2016 - 14h35

La décision d' allaiter ou non son enfant doit idéalement être prise avant la naissance. Pourquoi ? Simplement parce que l'allaitement maternel nécessite informations, préparation et organisation.

Six mois d'allaitement offrent 5% de cancer du sein en moins Mis à jour le 06/08/2002 - 00h00

La maternité est connue pour offrir une protection contre le risque de cancer du sein . Les résultats d'une étude internationale montrent qu'il en est de même de l' allaitement . Nourrir au sein son enfant durant au moins 6 mois, contribue à diminuer...

Plus d'articles