Alimentation et activité physique

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 13/03/2007 - 00h00
-A +A

Une étude réalisée en Flandre auprès de 201 amateurs de fitness en salle s'est penchée sur les interactions existantes entre la pratique du fitness et la modification du comportement alimentaire. La pratique du fitness incite-t-elle à avoir une alimentation plus équilibrée ou, inversement, un changement d'habitudes alimentaires favorise-t-il la pratique d'une activité physique? L'étude s'est intéressée plus particulièrement à la consommation journalière de fruits et de légumes.

PUB

BMI inférieur à la moyenne belge

Première constatation: le BMI moyen de l'ensemble de l'échantillon est légèrement inférieur à la moyenne belge (23,13 contre 25,1 kg/m2). Cela s'explique très probablement par la pratique régulière d'une activité physique. L'étude fait ensuite apparaître des différences significatives entre hommes et femmes au niveau de la motivation, de la fréquence et de la durée: 37% des hommes interrogés déclarent pratiquer le fitness pour se muscler contre 19% des femmes. La majorité de l'échantillon masculin fréquente la salle de fitness plus de deux fois par semaine et se trouve dans la phase dite " d'entretien " (au-delà des six premiers mois). Les femmes, par contre, semblent plus enclines à abandonner au cours du premier semestre, si on en juge par le pourcentage élevé d'entre elles se trouvant dans la phase " d'initiation ".

Améliorer son capital santé

Le facteur " santé " arrive également dans le peloton de tête des motivations. 76,6% des personnes interrogées (hommes et femmes confondus) déclarent, en effet, s'adonner au fitness également dans le but " d'améliorer leur condition physique et leur santé ". L'étude a classé les pratiquants de fitness en trois catégories, selon leur stade de motivation au changement de comportement alimentaire:
- 60,2% se trouvent dans la phase de " précontemplation " (n'ont aucun projet de changement de comportement alimentaire). Parmi ceux-ci, 33,3% estiment avoir déjà une alimentation saine et équilibrée et n'avoir donc pas à modifier leurs habitudes en la matière;
- 17,4% sont dans la phase de " considération " (envisagent un changement de comportement alimentaire dans les six prochains mois);
- les 22,4 % restants se trouvent dans la phase " d'action " ou " de consolidation " (sont en train de modifier leur comportement alimentaire ou l'ont déjà fait).
Pourtant, l'étude révèle que seuls 6,5% des personnes interrogées consomment la quantité journalière recommandée de légumes et 41,3% la quantité journalière recommandée de fruits! Il est également surprenant de constater que la consommation de fruits et légumes des personnes en train de modifier leur alimentation ne varie pas significativement de celle du reste du groupe. Il semble donc que la modification du comportement alimentaire n'entraîne pas, dans un premier temps, une augmentation de l'apport en fruits et légumes. À noter également que le groupe qui estime avoir déjà une alimentation équilibrée et n'avoir donc pas à modifier ses habitudes alimentaires mange plus de fruits et légumes que la plupart mais toujours en quantité insuffisante.
Les résultats de l'étude montrent aussi que ceux qui font du fitness plus de 4 fois par semaine mangent plus de légumes que ceux qui pratiquent ce sport au maximum quatre fois par semaine. Ce constat corrobore d'autres études qui ont déjà démontré que lorsque le niveau d'activité physique augmente, l'apport calorique fait de même, ce qui pourrait se traduire par une consommation accrue de légumes.
Enfin, dernier enseignement intéressant tiré de cette étude: les personnes faisant du fitness depuis moins de six mois sont plus disposées à modifier leur comportement alimentaire ou à l'avoir modifié récemment (phases de considération ou d'action) que celles pratiquant depuis plus de six mois. Ces résultats confortent donc l'idée selon laquelle il est préférable de modifier simultanément, et non successivement, ses habitudes sportives et alimentaires.

Le salon Fife2 se tient du 16 au 18 mars au Palais 11 de Brussels Expo, entrée 9 euros, ouvert le vendredi de 10 à 21h et le week-end de 10 à 18h, www.life2.be.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 13/03/2007 - 00h00 "Fitness et habitudes alimentaires: une étude de terrain riche d'enseignements/Enquête de Jelle Van Cauwenberg et du Professeur Peter Clarys (VUB)", dossier de presse du salon Life2, janvier 2007.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Fitness : quels risques ? Mis à jour le 03/08/2004 - 00h00

Le sport en salle de fitness est une activité accessible à tous. A l'heure où la lutte anti-sédentarité bat son plein, il est intéressant d'en connaître les risques spécifiques, comme c'est aujourd'hui le cas pour la majorité des activités sportives...

Fitness, attention aux excès! Mis à jour le 04/07/2006 - 00h00

Il n'y a pas que le sport de haut niveau qui engendre des blessures . Le fitness est lui aussi à l'origine de traumatismes. Trop souvent considéré comme un hobby, il ne bénéficie pas toujours d'un encadrement adéquat. Bonjour les dégâts!

Plus d'articles