Isabelle Eustache, adapté par Marion Garteiser, journaliste santé

Algodystrophie : pieds et mains en souffrance

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 13/03/2017 - 14h20
-A +A

L'algodystrophie est un syndrome douloureux d'une main, d'un pied ou de tout un membre, qui s'accompagne de troubles moteurs et trophiques (c'est-à-dire concernant la nutrition des tissus) et d'une déminéralisation osseuse prononcée. Ce terme englobe par exemple l'atrophie de Sudeck-Leriche, l'ostéoporose transitoire, le syndrome épaule-main, la capsulite, etc.

Qu'est-ce que l'algodystrophie ?

L'algodystrophie est une complication imprévisible pouvant survenir après un traumatisme (fracture, entorse), une intervention chirurgicale ou sans cause apparente. Elle apparaît le plus souvent aux âges moyens de la vie, entre 35 et 65 ans, mais peut aussi toucher l'enfant et le sujet âgé.

Cette maladie fait intervenir le système nerveux sympathique, mais on en ignore la cause, c'est pourquoi le traitement n'est pas encore strictement codifié.

L'algodystrophie se déroule généralement en deux phases, l'une dite "chaude" au début, et la deuxième ensuite, appelée "froide".

Dans la phase chaude, des douleurs se manifestent d'abord de façon brutale au niveau de l'articulation touchée. Elles sont déclenchées par les mouvements et la pression locale, mais parfois elles sont plus intenses et permanentes. Ces douleurs sont diffuses et profondes, souvent de type brûlure, décharge électrique. Progressivement, une impotence douloureuse de la main, du pied, voire de tout le membre apparaît. On observe alors une déminéralisation osseuse prononcée et étendue, associée dans un premier temps à un oedème (gonflement des tissus mous) et à une chaleur locale.

Dans un second temps, inversement, se manifestent un refroidissement et une rétraction des tissus à l'origine d'une raideur de l'articulation.

Le diagnostic repose sur le caractère particulier des douleurs et des troubles.

Très tôt, les atteintes osseuses peuvent être mises en évidence grâce à la scintigraphie osseuse. Cet examen consiste à injecter un produit radioactif (contenant du technétium) qui se fixe sur les os. En cas d'algodystrophie, le membre atteint fixe davantage de produit radioactif. Le diagnostic précoce de l'algodystrophie est particulièrement important car les traitements sont plus efficaces au début de l'affection.

Quel est le traitement de l'algodystrophie ?

Le traitement de l'algodystrophie fait appel à des médicaments et à la rééducation. Les objectifs sont doubles : calmer la douleur et retrouver une fonction correcte.

  • En premier lieu, pour atténuer la douleur, le segment du membre atteint est mis au repos. Ensuite, on recourt à des antalgiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, une corticothérapie locale ou parfois à des antidépresseurs.
  • Ensuite, de la kinésithérapie douce et progressive est poursuivie jusqu'à récupération de l'état fonctionnel. Elle contribue à lutter contre les douleurs et permet une restauration des amplitudes articulaires. Mais attention, celle-ci ne doit être débutée que lorsque les douleurs sont suffisamment calmées, au risque de déclencher une aggravation.

Dans 60 à 75% des cas, l'algodystrophie disparaît spontanément sans séquelle au bout de 6 à 18 mois. Mais dans 25 à 40% des cas, elle peut durer plus longtemps (parfois jusqu'à 2 ans) et laisser des séquelles définitives de type raideur articulaire, perte de force et/ou douleurs.

Initialement publié par Isabelle Eustache, adapté par Marion Garteiser, journaliste santé le 13/09/2005 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 13/03/2017 - 14h20

Larousse Médical

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Fractures du tibia et du péroné Publié le 04/04/2014 - 13h07

Le tibia et le péroné sont deux os de la jambe . Le premier est imposant (c’est l’os le plus grand, il doit supporter le poids du corps), l’autre est plutôt fin, mais ces deux os sont intimement liés. Ils sont réunis par une membrane interosseuse et...

Gencives irritées, maladies graves à la clé... Publié le 28/10/2013 - 15h02

Certaines affections de la bouche peuvent avoir des répercussions beaucoup plus larges. La relation la plus connue est celle entre gingivite (inflammation des tissus de soutien des dents) et maladie cardiaque. Comment une maladie des gencives peut-el...

Implant, couronne ou bridge? Mis à jour le 09/12/2011 - 15h08

Lorsqu’une ou deux dents viennent à manquer, quelles sont les solutions qui s’offrent à vous? Votre chirurgien- dentiste est là pour vous conseiller, mais rien ne vous empêche de vous renseigner au préalable, au moins sur les termes d’ implant , de c...

Plus d'articles