Alcool, bière, vin et goutte : quels liens ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 22/09/2014 - 10h28
-A +A

De tout temps, la goutte a été associée à la consommation excessive d'alcool.
Est-ce vrai ?

Quels sont les alcools concernés ?

PUB

Qu'est-ce que la goutte ?

La goutte est une inflammation articulaire, généralement au niveau du gros orteil.

Elle guérit en principe dans les trois semaines, mais peut réapparaître après un certain temps.

La goutte produit une douleur dans l'articulation, généralement à la base du gros orteil, parfois dans l'avant-pied, plus rarement dans la hanche, le genou ou le poignet. L'articulation est gonflée, rouge et chaude.

Quelles sont les causes de la goutte ?

Le développement de la goutte est associé à une augmentation du taux d'acide urique dans le sang. L'acide urique forme des cristaux dans l'articulation, qui sont responsables de l'inflammation. Seule une personne sur dix ayant un taux élevé d'acide urique dans le sang souffrira de la goutte. Le risque est encore plus élevé si la goutte est une maladie de famille.
La consommation d'alcool, des repas riches en protéines et la prise de diurétiques peuvent déclencher un épisode de goutte. La goutte peut aussi apparaître après une opération ou une entorse au niveau de l'articulation. Les cristaux de goutte peuvent aussi provoquer la formation de calculs aux reins.

Alcool et goutte : oui, notamment pour la bière. Pour le vin, pas de preuve

Le risque de contracter la goutte est 2,5 fois plus élevé chez les hommes qui consomment quotidiennement quatre à cinq verres d'alcool que chez leurs congénères sobres. Rien qu'un verre d'alcool par jour augmente déjà le risque de 30%.

Pour la bière, c'est encore pire. Pour une consommation quotidienne de deux verres de bière ou plus, le risque de goutte est 2,5 fois plus élevé, tandis que le risque est 1,6 fois plus élevé pour deux verres de spiritueux.

Des chercheurs de la célèbre Harvard Medical School de Boston ont publié une étude dans laquelle ils ont analysé l'effet des habitudes alimentaires et de la consommation de boissons sur l'apparition de la goutte. L'échantillon comprenait 47.150 hommes. L'étude porte uniquement sur les hommes car la goutte accable principalement la gent masculine. A la fin de l'étude, 1.332 hommes souffraient de la goutte.

L'étude confirme la relation connue entre la consommation d'alcool, surtout de bière, et la goutte.

Le vin ne semble pas concerné :
La consommation de vin blanc et de vin rouge n'augmente pas le risque d'apparition de la goutte. Il est plus que probable que certaines substances contenues dans les boissons alcoolisées sont responsables de l'apparition ou non de la goutte.

Conclusion :
Les chercheurs ont conclu que la consommation d'alcool est fortement associée à une augmentation du risque de goutte.
Ce risque dépend toutefois du type de boissons consommées : boire de la bière est plus à risque que boire des spiritueux. Alors qu'une consommation modérée de vin n'augmente pas le risque de goutte.

Initialement publié par Dr Peter Mareen le 17/08/2004 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 22/09/2014 - 10h28
Choi HK et al. Alcohol intake and risk of incident gout in men: a prospective study. The lancet 2004; 363: 1277-81.
Stibůrková, B. et al., PLoS One. 2014 May 14;9(5):e97646. doi: 10.1371/journal.pone.0097646. eCollection 2014.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Plus d'articles