Aide aux personnes dépendantes: les femmes en première ligne!

Mise à jour par Isabelle Eustache le 28/02/2011 - 16h23
-A +A

Avec le vieillissement de la population, nous sommes de plus en plus nombreux à nous occuper d’un parent dépendant qui vit à domicile. Cette tâche qui va souvent jusqu’au dévouement, s’ajoute aux activités quotidiennes et souvent professionnelles. De surcroît assumée sans aucune formation préalable, cette aide est souvent éreintante physiquement et psychologiquement. Quel est le portrait type de ces aidants dits informels? Une étude française, dont les résultats peuvent largement être appliqués à la Belgique, vient de paraître.

PUB

Aidants en première ligne: les femmes bien sûr!

L’aidant informel type est une femme (un homme dans 26% des cas), âgée de 52 ans en moyenne (à noter que 34% des aidants ont eux-mêmes plus de 60 ans) et ne travaillant pas dans la moitié des cas.

Dans 50% des cas, l’aidant est une personne de l’entourage qui cohabite avec la personne âgée dépendante. Sinon, dans 25% des cas, l’aidant intervient tous les jours auprès de la personne aidée en se rendant à son domicile.

Si l’aidant est parfois lui-même aidé par les personnes les plus proches (conjoint et enfants, à défaut membres de la famille plus éloignés ou relations amicales ou de voisinage), la responsabilité et l’essentiel de la prise en charge à domicile reposent le plus souvent sur ses seules épaules.

 

En quoi consiste ce soutien aux seniors?

79% d’entre eux participent aux activités de la vie quotidienne: courses, préparation des repas, linge, ménage…

77% dispensent des soins: visites chez le médecin, prise de médicaments…

29% s’acquittent des activités essentielles de la vie: toilette, habillement, déplacements…

58% participent à la gestion administrative: papiers, factures…

48% apportent une aide matérielle ou financière.

Toutes ces tâches nécessitent un investissement de plusieurs heures chaque jour, une durée qui ne fait qu’augmenter avec l’évolution de la dépendance

 

Initialement publié par Isabelle Eustache le 28/02/2011 - 16h22 et mis à jour par Isabelle Eustache le 28/02/2011 - 16h23

Enquête DREES, Enquête Handicap-Santé auprès des Aidants, 2010 ; Dossier de l’IHU de Toulouse, Sciences du Vieillissement et Prévention de la dépendance, février 2011. 

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Comment gérer un proche malade d'Alzheimer ? Publié le 12/11/2013 - 11h56

La maladie d’Alzheimer transforme la vie de la personne touchée, mais aussi celle de son entourage et particulièrement celle de l’aidant, la personne désignée pour accompagner le malade au quotidien. Comment surmonter une telle épreuve ? Quelques con...

Les proches aidants: sus aux idées reçues Publié le 28/11/2011 - 14h31

Les proches aidants , ce sont des gens qui ne sont pas professionnelles de la santé, mais qui accompagnent au jour le jour une personne qui est devenu dépendante , à cause de l'âge ou d'une maladie chronique.

Personnes âgées à domicile: quand il faut de l'aide Mis à jour le 09/12/2008 - 00h00

Maintenir les seniors à domicile le plus longtemps possible répond au besoin d'économie de la sécurité sociale, mais aussi très souvent aux souhaits des personnes âgées elles-même. Il vient cependant un moment où l'aide est nécessaire: comment le rep...

Plus d'articles