Ados : touche pas à mon GSM !

Publié par Dr Catherine Feldman : Adaptation : Dr Philippe Burton le 04/02/2003 - 00h00
-A +A

Aujourd'hui, au pays des adolescents, le monde est clivé en deux. Il y a ceux qui en ont un et ceux qui n'en ont pas. Et entre les uns et les autres, la communication n'est pas toujours facile…

PUB

Le portable : en avoir ou pas

" Trop top le nouveau 8310 ! " Non, il ne s'agit pas des mensurations du dernier top modèle préféré des ados, mais de la référence du modèle de GSM à la mode et qu'il vaut mieux avoir pour être branché. Les adolescents ont été ces dernières années, une des " cibles " privilégiée des opérateurs de téléphonie, qui aujourd'hui peuvent se frotter les mains. Selon une étude pour le compte du site Internet Kiwee, les 15-24 ans constitueraient la tranche d'âge " la plus connectée " (78,5% des utilisateurs). Le portable est bien devenu pour nombre d'entre eux un accessoire indispensable. Et à la sortie du collège, ouvrir son portable, lire ses messages ou envoyer un texto à son (sa) petit(e) ami(e) passe avant le dialogue avec les copains, qui eux sont physiquement présents.

Les ados : plus de communication, tout de suite, maintenant

Mais pourquoi le portable est-il devenu si important dans la vie des adolescents au point qu'ils semblent parfois en avoir un usage assez frénétique ? En fait, les adolescents ont un grand besoin de garder le contact. D'une certaine facon, la possession du portable contribue à donner à l'adolescent un sentiment d'appartenance à sa " bande " ou à sa " tribu " et d'être facilement à tout moment avec elle. Peu importe alors le contenu des échanges, ce qui compte, c'est de s'assurer de la relation. D'ailleurs, vers l'âge de 12-14 ans, les appels sont nombreux mais courts.

Publié par Dr Philippe Burton le 04/02/2003 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Mon corps est affreux ! Mis à jour le 18/02/2003 - 00h00

Des jambes trop maigres, des cuisses trop grosses, des yeux trop petits ou trop grands, des cheveux trop frisés ou trop raides, des boutons, des lunettes… A l'adolescence, tout est prétexte à complexes. Explications…

Plus d'articles