Ados: faut-il réduire le sel pour diminuer leur consommation de sodas?

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 25/11/2008 - 00h00
-A +A

Les adolescents sont friands de sodas, c'est bien connu. Pour des scientifiques britanniques, cet attrait pour les liquides sucrés pourrait être conditionné par leur consommation de sel. Et les aider à manger moins salé limiterait considérablement cette tendance.

PUB

Les sodas ou boissons gazeuses sucrées remportent un franc succès chez les adolescents, souvent au détriment de l'eau ou du lait. S'il ne faut pas jeter la pierre à cette catégorie de boissons dans le développement de l'obésité infantile (aucun étude scientifique ne parvient à établir un lien de cause à effet), la modération de leur consommation demeure une priorité, surtout chez les jeunes enfants.
Une étude récente menée par le Professeur Feng J He de l'Université de Londres suggère l'existence d'un lien direct entre la consommation de sel et la consommation de sodas. Et ouvre de nouvelles perspectives pour s'attaquer à une boisson difficile à "contrôler", en raison de son caractère rafraîchissant et fun.

Les boissons d'Albion

Pour en venir à ces conclusions, ce chercheur a analysé les données issues d'une grande étude d'observation menée en 1997 chez les jeunes britanniques (The National Diet and Nutrition Survey for young people in Great Britain). Cette étude, qui a suivi des jeunes de 4 à 18 ans, visait essentiellement à obtenir des informations détaillées sur leurs habitudes alimentaires, ainsi que leur activité physique.
Pour l'analyse, les chercheurs ont retenu 1 688 enregistrements (851 garcons et 837 filles d'âge moyen 11,4 ans). Ils ont comparé les apports de sel et de boissons sucrées, ajustés selon l'âge, le sexe, le poids et le niveau d'activité physique.

Sucré-salé

Les résultats mettent en évidence plusieurs constats intéressants. Premièrement, la quantité de sel "masqué" (celui qui est déjà présent dans les aliments) ingérée augmente avec l'âge, tout comme la consommation totale de liquides.
Les boissons sucrées représentent 31% de l'ensemble des apports hydriques des jeunes de 4 à 18 ans, ce qui est comparable avec les données belges. Il existe une très nette corrélation entre la prise de sel et de boissons, sucrées et non sucrées, à tous les niveaux d'âge, d'activité physique et quel que soit le sexe.

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 25/11/2008 - 00h00 He FJ, Marrero NM, MacGregor GA. Salt Intake Is Related to Soft Drink Consumption in Children and Adolescents: A Link to Obesity? Hypertension 2008;51;629-634
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Obésité infantile: jus de fruits 1 - sodas 0 ! Mis à jour le 29/05/2007 - 00h00

Le rôle des boissons sucrées dans le développement de l'obésité des enfants est une piste suivie avec sérieux par de nombreux experts en nutrition. Mais selon des chercheurs américains, les jus de fruits " 100 % pur jus " pourraient être totalement h...

Boissons : les déboires du boire ! Mis à jour le 14/11/2006 - 00h00

L'apport calorique provenant des boissons représente plus de 20% des apports énergétiques totaux d'un Américain de plus de 2 ans ! On en n'est pas encore là chez nous, mais il est clair que l'eau ou le lait ont de moins en moins la cote au profit des...

Un soda par jour peut faire grossir votre enfant ! Mis à jour le 22/02/2005 - 00h00

De plus en plus d'études soulignent que la consommation exagérée de limonades et de boissons sucrées participe activement à l'explosion de l'obésité aux Etats-Unis. Et ce constat est déjà valable chez les enfants de moins de 3 ans.

Plus d'articles