Les additifs dans l'alimentation

Mise à jour le 15/01/2010 - 01h00
-A +A

Les additifs alimentaires sont toutes les nombreuses substances ajoutées dans un produit alimentaire industriel. Très encadrés par la législation, beaucoup d'entre eux sont néanmoins régulièrement remis en question.

PUB

Les additifs : définition

La définition des additifs est très précisément donnée dans le Codex alimentaire.Un additif est une substance naturelle ou synthétique ajoutée à un aliment ou à une boisson ou à une préparation pour en améliorer l'aspect, le goût, la consistance, la conservation. De tous temps les hommes ont recherché le goût et la couleur pour leurs aliments et le moyen de les conserver. Ainsi, sel, sucre, épices, aromates sont des additifs naturels employés depuis toujours. Les salaisons remontent à l'Antiquité, les confitures furent d'abord un moyen de conservation des fruits. Plus l'alimentation s'est industrialisée, plus les additifs synthétiques ou naturels ont été employés. La liste des additifs est maintenant fort longue : il y en a plus de 300 qui sont autorisés et encadrés par la législation.

Les additifs : encadrés par la législation européenne

Les différents additifs sont définis et autorisés par la directive européenne 89/107/CE de 1988, plusieurs fois modifiée ensuite jusqu'en 2009 de façon à harmoniser leur emploi dans tous les états membres. La directive précise que les additifs ne peuvent être employés que s'il y a une nécessité technologique pour leur utilisation, s'ils n'induisent pas le consommateur en erreur et s'ils ne présentent aucun risque pour sa santé. Les additifs sont répertoriés par la lettre E suivie de trois chiffres dont le premier indique sa catégorie. Il y a quatre grandes classes d'additifs alimentaires : les colorants (E 100 à E 180), les conservateurs (E 200 à E 297), les antioxydants, émulsifiants, stabilisants (E 300 à E 399), les agents de texture ( E 400 à E 499), les additifs de différentes fonctions (E 500 à E 520), les agents de saveur ou exhausteurs de goût (E 620 à E 640), les antibiotiques (E 710 et E 713 ) ceux-ci étant utilisés seulement avec une autorisation spéciale. Tout est réglementé depuis les quantités utilisées basées sur le principe de la DJA (Dose journalière admissible) jusqu'à l'étiquetage en passant par les aliments qui peuvent recevoir tel ou tel additif. Tout additif, même s'il n'est pas employé directement dans la fabrication d'un produit, doit être indiqué dans l'étiquetage. Par exemple, une paella surgelée fabriquée sans additifs contient une saucisse où se trouve un colorant et un conservateur : ces additifs doivent être mentionnés.Depuis 2008, les arômes sont aussi encadrés par des directives européennes.

Initialement publié le 04/09/2001 - 02h00 et mis à jour le 15/01/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Additifs et hyperactivité de l'enfant: le doute Mis à jour le 06/05/2008 - 00h00

Le débat existe dans la communauté scientifique sur un lien entre certains additifs et l'hyperactivité chez l'enfant. L'Autorité Européenne de sécurité des aliments (EFSA) dédramatise, mais encourage de nouvelles études sur le sujet. Explications.

Additifs alimentaires : sommes-nous empoisonnés ? Mis à jour le 21/09/2016 - 15h29

Difficile de trouver un produit alimentaire sans additifs car ils sont employés dans toute l’industrie pour de multiples raisons, l’essentielle étant la rentabilité. Il existe une multitude d’additifs, certains utiles, d’autres non, certains très pro...

L'aspartame : un tueur...innocent ! Mis à jour le 05/08/2003 - 00h00

C'est inouï le nombre d'idées recues et d'accusations que véhicule l'aspartame. Et depuis l'avènement de l'Internet, cet édulcorant artificiel est fusillé de tous les coins du globe. Or, seul le ridicule tue !

Plus d'articles