Accouchement : travail accompagné ou naturel ?

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 24/01/2006 - 00h00
-A +A

Lors de l'accouchement, le travail n'est pas beaucoup plus court si la future maman est assistée par une sage-femme qui lui dit quand et comment pousser que si cette dernière la laisse pousser à l'instinct.

PUB

Une étude américaine a observé une réduction moyenne de 13 minutes de la seconde partie du travail d'accouchement (après dilatation complète du col) chez les femmes assistées par une sage-femme leur indiquant quand et comment pousser par rapport à celles que la sage-femme laissait pousser à l'instinct, naturellement. Les chercheurs de Dallas précisent que l'absence d'accompagnement dirigé peut même souvent être bénéfique pour la future maman qui fait ce qu'elle ressent être plus confortable pour elle.

Cette étude inclut 320 femmes en train de mettre au monde à terme leur premier enfant. La grossesse de ces femmes n'a été caractérisée par aucune complication. Toutes ont accouché sans épidurale et dans le même hôpital. Ces mamans ont été réparties en deux groupes surveillés par des infirmières accoucheuses.Les sages-femmes du premier groupe ont coaché leurs patientes pour qu'elles poussent à certains moments pendant le travail. Celles du second groupe ont simplement indiqué à leurs patientes de faire ce qu'elles ressentaient naturellement sans leur dire quand ni comment pousser. Le travail a été plus court de 13 minutes pour les femmes à qui les sages-femmes ont indiqué quand et comment pousser. La seconde partie de leur travail a duré en moyenne 46 minutes, contre 59 minutes pour celles qui n'étaient pas coachées à pousser à certains moments.

Les chercheurs estiment que cette différence n'est pas vraiment significative.De plus, aucun élément n'est venu plaider en faveur ou en défaveur du coaching ou de son absence. Les taux d'épisiotomie (incision de la paroi vaginale et des muscles sous-jacents du périnée pour faciliter l'expulsion du bébé) et de déchirure étaient similaires dans les deux groupes.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 24/01/2006 - 00h00 Bloom S., American Journal of Obstetrics and Gynecology, January 2006, vol 193.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Accouchement à domicile : comment ça se passe ? Publié le 17/10/2014 - 11h49

Par peur de l’hôpital, par envie d’un suivi plus personnalisé, à cause d’une mauvaise expérience préalable à l’hôpital… Les parents qui souhaitent un accouchement à domicile sont assez nombreux. Mais comment se passe un accouchement à la maison ?

Contractions : comment savoir si c'est le moment ? Publié le 18/08/2016 - 11h42

Les femmes enceintes font généralement l'expérience des contractions non douloureuses au cours des derniers mois de grossesse . En revanche, les contractions s'intensifient et deviennent douloureuses à l'approche du jour J de l' accouchement . Commen...

Enfant : quand arrivent les premières quenottes... Publié le 01/05/2014 - 14h53

Il n'y a pas de règle, chaque enfant est unique. Certains seront précoces, d'autres plus tardifs. En revanche, les signes annoncant l'arrivée d'une dent sont invariables et il est possible de soulager votre petit(e). Il faut également savoir que la m...

Plus d'articles