Accouchement sans douleur : quelles solutions à part la péridurale ?

Mise à jour par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 07/05/2014 - 16h01
-A +A

Vous souhaitez (ou vous devez) vous passer de péridurale ?

Rassurez-vous, de nombreuses techniques peuvent vous aider à réduire les douleurs de l’accouchement.

Hypnose, sophrologie, yoga, méthode Bonapace, acupuncture... Tour d’horizon !

PUB

Un accouchement se prépare

Il existe de nombreuses méthodes pour accoucher sans (trop) de douleur, qui ont toutes en commun l’apprentissage de deux outils de base :

  • La respiration, qui permet de bien oxygéner l’utérus (qui est un muscle), afin qu’il fonctionne de façon optimale et qu’il soit moins contracté.
    Elle est aussi une façon de focaliser son mental et d’éviter de penser à ses peurs et ses douleurs.
  • Les positions à prendre pour réduire la douleur et favoriser l’avancement du travail.
    Le bassin étant mobile, certaines positions permettent de trouver l’axe qui offre le plus large passage au bébé.

Quel que soit votre choix, c’est la préparation qui est la clé !
Les sages-femmes qui vous assisteront en salle de travail connaissent aussi de nombreuses techniques pour réduire les douleurs de l’accouchement : massages, suspension à des cordes pour étirer les muscles entourant l’utérus, etc.

 

L’hypnose contre les douleurs de l’accouchement

L’hypnose correspond à la focalisation de l’attention sur une chose qui nous fait oublier tout le reste, tout en nous permettant de continuer à agir (comme quand notre esprit vagabonde pendant que l’on est au volant d’une voiture).

Cet état permet de créer une dissociation entre le corps douloureux et l’esprit : la future maman s’évade dans un endroit où elle se sent bien, ce qui réduit ses douleurs. La sage-femme peut en outre faire des suggestions mentales apaisantes, qui s’avèrent très puissantes. Il s’agit d’une conscience modifiée, pas d’une perte de conscience : la mère se souviendra parfaitement de son accouchement.

L’état hypnotique permet de réduire la douleur d’environ 50%. Surtout, il diminue l’anxiété d’environ 50 à 80%.

Lors de la préparation prénatale, les futures mamans apprennent à se mettre elles-mêmes en état d’hypnose. Un outil qu’elles pourront réutiliser toute leur vie !

Avec qui ? Une sage-femme formée à l’hypnose (hypnothérapeute).

 

Initialement publié par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 12/05/2014 - 11h31 et mis à jour par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 07/05/2014 - 16h01

Merci à Sabine Peckel, sage-femme spécialisée en hypnose et à Véronique Cortis, sage-femme formée à la sophrologie et à la préparation globale à l’accouchement.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Que savez-vous sur l'hypnose thérapeutique? Mis à jour le 18/03/2013 - 17h19

L’hypnose permet aux patients en souffrance d’accéder à leurs propres ressources intérieures (trop souvent inexploitées) et de faire émerger leurs aptitudes à guérir . Elle suscite le changement et encourage la reprise de confiance et le retour à l’i...

Accouchement : travail accompagné ou naturel ? Mis à jour le 24/01/2006 - 00h00

Lors de l'accouchement, le travail n'est pas beaucoup plus court si la future maman est assistée par une sage-femme qui lui dit quand et comment pousser que si cette dernière la laisse pousser à l'instinct.

Accouchement à domicile : comment ça se passe ? Publié le 17/10/2014 - 11h49

Par peur de l’hôpital, par envie d’un suivi plus personnalisé, à cause d’une mauvaise expérience préalable à l’hôpital… Les parents qui souhaitent un accouchement à domicile sont assez nombreux. Mais comment se passe un accouchement à la maison ?

Plus d'articles