Accouchement : la lune a-t-elle vraiment une action ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 26/04/2015 - 22h35
-A +A

Il y aurait davantage d'accouchements les nuits de pleine lune. Cet astre serait également responsable d'autres évènements obstétriques. Qu'en est-il vraiment ? Que dit la science au sujet de l'influence de la lune sur la grossesse et les accouchements ?

PUB

Pleine lune = maternités débordées ?

Nombre d'infirmières, de sages-femmes et même de médecins l'affirment : les maternités, comme les urgences d'ailleurs, sont bien plus fréquentées lors des nuits de pleine lune. Et ce n'est pas tout ! Cette phase lunaire particulière coïnciderait également avec une augmentation du nombre de fausses couches, de complications lors de l'accouchement, de césariennes et de naissances de jumeaux. Il se murmure même que les enfants nés avec des malformations seraient plus nombreux à voir le jour durant cette période…

Ces quarante dernières années, de nombreux chercheurs ont voulu vérifier le bien-fondé de ces croyances. Et qu'ont-ils découvert ? Que les nuits de pleine lune dans les hôpitaux et les maternités sont remarquablement… normales ! La plus récente étude à grande échelle a examiné plus d'un demi-million d'accouchements survenus en Caroline du Nord, entre 1997 et 2001 (1), ce qui correspond à 62 cycles lunaires. Pour rappel, un cycle lunaire est composé de plusieurs phases : nouvelle lune, premier croissant, premier quartier, pleine lune, etc. Aucune corrélation n'a pu être établie entre l'une de ces phases de lune et un nombre plus élevé d'accouchements, de complications, de césariennes, etc. D'autres études du même genre ont été réalisées un peu partout dans le monde. Toutes sont arrivées à la même conclusion : statistiquement parlant, la lune n'influence pas l'obstétrique.

Mythes liés à la pleine lune : des croyances qui ont la peau dure...

Mais alors, comment expliquer que les mythes liés à la pleine lune soient encore si répandus dans la population, y compris chez les professionnels de la santé ? Plusieurs hypothèses peuvent être avancées. D'abord, dans de nombreuses cultures, la femme et la lune sont fortement associées. Sans doute à cause des cycles lunaires et menstruels qui ont pratiquement la même durée (29,5 jours contre 28). Ensuite, l'idée selon laquelle les astres influencent les évènements terrestres est ancrée depuis la nuit des temps dans nos cultures et nos systèmes de pensée. Les dictons et le succès jamais démenti de l'astrologie en témoignent... Par ailleurs, dans un domaine bien précis il est vrai que la lune influence notre santé. Le sommeil est en effet plus perturbé les nuits de pleine lune.

Enfin, il y a le "biais de confirmation d'hypothèses", un concept cher aux psychologues. Il s'agit d'une tendance, que nous avons tous, à privilégier et à retenir les évènements et les informations qui confirment nos croyances… et à minimiser, voire écarter ce qui va à leur encontre! Une mémoire sélective, en somme (2). Par exemple, une sage-femme convaincue du lien de cause à effet entre nombre d'accouchements et pleine lune tend à être plus vigilante à sa charge de travail ces nuits-là. Elle aura tendance à mieux s'en souvenir et à minimiser le fait qu'elle travaille tout autant les autres nuits. Les superstitions concernant la pleine lune ont donc encore de beaux jours devant elles !

 

Initialement publié par Candice Leblanc, journaliste santé le 27/04/2012 - 13h51 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 26/04/2015 - 22h35

(1) Arliss JM et al., The American Journal of Obstetrics & Gynecology, mai 2005, vol. 192(5), pp 1462-1464.
(2) Voir http://news.nationalgeographic.com/news/2002/12/1218_021218_moon.html

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Quand bébé fera-t-il ses nuits ? Publié le 11/10/2013 - 10h59

Le sommeil de bébé est une des grandes préoccupations des jeunes parents. Mais patience : à cinq mois, environ 50% des bébés parviennent à aligner leur sommeil sur celui des parents...

Bloquer au meilleur de sa forme Mis à jour le 12/06/2007 - 00h00

Les épreuves approchent, il est encore temps de vérifier si l'on s'y prend bien pour réviser efficacement ses cours. C'est le moment de recadrer notamment son alimentation et son sommeil pour terminer la ligne droite au sommet de sa forme, en pleine...

Plus d'articles