50% de cancer en plus en 2020

Publié par Isabelle Eustache le 22/04/2003 - 00h00
-A +A

L'OMS vient de publier un rapport alarmant sur le cancer dans le monde : 10 millions de personnes ont développé un cancer en 2000, 6,2 millions en sont mortes. D'ici 2020, le nombre de cas pourrait augmenter de 50% pour atteindre 15 millions.

PUB

Les experts constatent de grandes disparités entre pays. Ainsi, si la progression du cancer est attribuée à une mauvaise hygiène de vie dans les pays industrialisés, 25% des cas de cancers sont liés à des virus dans les pays en développement (cancer de l'estomac, de l'utérus, du foie). De plus, dans ces derniers, 80% des patients sont diagnostiqués à un stade incurable.

La prévention : une mesure réaliste et efficace

Pour l'OMS, il est possible durant les 20 prochaines années de prévenir un quart des cas de cancers et de traiter un tiers des cas déclarés. Pour cela, elle incite aux campagnes de prévention, lesquelles se sont révélées efficaces dans de nombreux pays (arrêt du tabac, protection contre les rayonnements UV, risques professionnels et environnementaux...). Cette prévention doit passer par une collaboration internationale et une application très large des stratégies existantes.

  • Un fumeur sur deux mourra d'une maladie liée au tabac.
  • Un quart mourra prématurément avant l'âge de 70 ans.
  • Un fumeur régulier multiplie par 20 ses risques de développer un cancer du poumon, par rapport à un non-fumeur.
  • Les fumeurs passifs multiplient ce risque par 1,2.
  • Une consommation excessive d'alcool augmente les risque de cancers ORL (pharynx, larynx, oesophage), du foie, du sein et colorectal.
  • Une alimentation déséquilibrée (riche en graisses, protéines, sel...) est à l'origine de 30% des cancers. Inversement, les risques de cancers diminuent en adoptant une alimentation riche en fibres, en fruits et en légumes, et en exerçant une activité physique régulière.
  • L'exposition à des agents cancérigènes dans le cadre professionnel est également responsable d'un grand nombre de cas de cancers, particulièrement dans les pays en développement où les mesures d'hygiène et de sécurité sont insuffisantes.
  • Selon les prévisions, le pic des cancers de la plèvre dus à l'amiante aura lieu en 2020.
  • Les risques liés aux substances chimiques polluant les aliments, aux rayonnements, aux prédispositions génétiques, aux facteurs hormonaux et immunitaires, ne sont pas négligeables et vont très certainement augmenter.
  • Actuellement, 1 à 4% des cancers sont liés à la pollution environnementale.
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !Site Fédération Belge contre le Cancer
Publié par Isabelle Eustache le 22/04/2003 - 00h00 World Cancer Report, 2003.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Cannabis: risque de cancer du testicule doublé Mis à jour le 02/03/2009 - 00h00

Rare dans la population générale, le cancer du testicule est cependant le cancer le plus fréquent chez les jeunes hommes de 15 à 35 ans. La consommation régulière de cannabis pendant l'adolescence multiplie par deux le risque de développer ce type de...

Risquez-vous un cancer du rein? Mis à jour le 25/01/2010 - 00h00

Il s'agit d'un cancer rare, mais le cancer du rein a l'inconvénient d'évoluer silencieusement. Autrement dit, il n'existe pas vraiment de symptômes spécifiques pour dépister le cancer du rein . En revanche, plusieurs facteurs de risque de développer...

Plus d'articles