Les 5 caresses sexuelles méconnues à essayer pendant l'été

Publié par Dr Catherine Solano, médecin sexologue le 05/08/2015 - 12h53
-A +A

PUB

L’orgasme vaginal chez l’homme ?


Si les femmes peuvent peut-être obtenir deux types d’orgasmes, à point de départ vaginal ou clitoridien, les hommes aussi peut-être… L’orgasme clitoridien serait assimilable à un orgasme masculin déclenché par la stimulation du gland du pénis. L’orgasme vaginal pourrait être déclenché par des stimulations de la tige du pénis, au niveau des corps caverneux, c’est-à-dire sur le dessus du pénis. Attention, selon la zone, les stimulations efficaces sont différentes. Au niveau du gland, très sensible, les caresses doivent être douces. Au niveau des corps caverneux, pour être efficaces, elles doivent être beaucoup plus fermes et exercer une pression relativement forte. Certains hommes obtiennent ainsi un orgasme différent. Notez qu’une autre zone masculine, moins facile à atteindre, pourrait déclencher ce qui ressemble à l’orgasme vaginal, la prostate accessible uniquement par l’anus… 

Les caresses intravaginales


L’intérieur du vagin est une zone très sensuelle, riche en capteurs de volupté. C’est aussi une surface importante, avec des sensibilités très différentes selon la géographie vaginale. Ainsi, des caresses manuelles permettent d’explorer, de découvrir chez la partenaire les zones les plus réactives. Pour certaines femmes, il s’agit de la région de l’entrée du vagin, pour d’autres, la face antérieure (côté ventre) correspondant au fameux point G, pour d’autres l’arrière du vagin, ou encore du fond de ce vagin, que ce soit vers l’avant, l’arrière ou sur les côtés. Et bien sûr, parce qu’une femme, ce n’est jamais simple, les surfaces les plus sensibles varient en fonction du moment, de l’humeur ou de la posture… Et puis aussi selon la modalité de stimulation, tendre, douce, rapide, lente, appuyée, vibratoire, en tapotements, effleurements, chaque zone réagit à sa manière. Il y a donc matière à exploration en y passant beaucoup de temps !

Publié par Dr Catherine Solano, médecin sexologue le 05/08/2015 - 12h53
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB