Aller au contenu principal
PUB
Reprise du sujet inital

32ans et anorexique depuis 17ans

Publié par le 27/08/2012 - 11h30
PUB

bonjour, voilà, je suis anorexique-boulimique depuis mes 15ans, avec des périodes de "rémissions"-rechutes", une hospitlisation au domaine de braine l'alleud (j'avais récupéré mon poids "phyilogique, mais j'en suis sortie trop tôt et, suite à certains malheureux évènements, je n'ai pas mis longtemps à reperdre du poids, petit à petit et maintenant, je suis une maman de trois loulous, qui ont 6ans et 3ans (jumeaux) et je suis épuisée!Peut-être parce que mes deux derniers p'tits monstres sont en pleine phase "d'opposition" avec tout ce que ça implique, j'ai reperdu du poids et là, alors quej 'aimerais en reprendre, car je sens que je n'ai plus aucune énergie, je n'ai jamais assez d'heures de sommeil, je commence à sérieusement déprimer, je mets de nouveau des heures avant de choisir quoi manger, je suis irascible et rarement de bonne humeur, comme je le suis généralement.Jusqu'il y a deux-trois mois, j'arrivais à maintenir un poids acceptable, avec un BMI de 18, et je pouvais sereinement manger, depuis ma sortie du Domaine, des aliments "plaisirs", comme le chocolat, les glaces, etc. Mais là j'ai diminué mes "rations" quotidiennes et arrive toujours à trouver un moyen pour prendre plutôt des kellog's, barres de céréales etc.De plus,, même si j'ai déjà connu bcp plus bas, j'ai bien conscience que je suis trop maigre, je pèse à présent 42kg pour 1,63m et j'aimerais pouvoir mettre des habits d'été sans qu'on ne regarde que mes os (au niveau des clavicules et omoplates surtout.)J'ai toujours une bonne excuse pour ne pas dîner avec mon compagnon, qui a une patience d'ange, et mes enfants et, quand je le fais, je mange juste les légumes et je me rends bien compte que ce n'est pas "bon" vis à vis de mes enfants, même si pour l'instant ils ne disent rien, je leur ai dit que maman avait mal au ventre quand elles mangent cetains aliments mais que ce n'était pas grave car je n'avais plus besoin de grandir, comme eux.J'aimerais tant pouvoir manger sans faire directement le décompte des calories et, quand j'essaie, je me sens "sale" après avoir mangé, en fait dès queje mélange deux aliments, je me sens trop remplie, sale et, évidemment à ofrce den e panger qu'en petites quantités, je mets très longtemps à digérer et ça accentue mon malaise. Alors je suis d'une humeur horrible et je finis par culpabiliser tous les soirs, que j'aie absorbé + de calories sur la journée et me sente mal ou l'inverse et que je voies la tristesse dans les yeux de mon compagnon, tout comme mon énergie qui s'envole tous le sjours un peu plus.Ma tête sait que je dos prendre du poids, mais cette maudite petite voix me fait culpabiliser pour tout, absolument tout. J'ai essayé aussi nutritionnistes, psychiatres, psychologues, chrono-nutritionniste, sophrologie, etc, mais rien n'y fait... Je me marie dans 9mois, et j'aimerais ne pas inspirer la pitié pour ce grand jour mais j'ignore quoi faire. Me refaire hospitaliser est hors de question, mon compagnon travaille énormément, on est seuls dans notre région et je dois être là pour nos enfants.Merci d'avoir pris le temps de me lire...

Signaler un abus






X
Les réponses
8iti a répondu le

Bonjour Losanoa,

Tombé par hasard sur ton message, j'en suis bouleversé.

J'ai connu des personnes souffrant de tca et je sais comme c'est difficile...

Et là, en tant que jeune papa-poule d'une super petite louloute bien sage et malgré tout sachant bien l'énergie que ça demande, je ne peux que te féliciter de te battre comme ça.

Gérer une "grande" de 6 ans qui a besoin encore énormément d'attention et d'aide de sa maman. Gérer 2 jumeaux de 3 ans... Tout le monde le dit : des jumeaux c'est 2 fois le bonheur et 2 fois le boulot...

Gérer une préparation de mariage (J'espère que tu t'es sentie bien dans ta robe pour ce merveilleux jour !)

Et avec tout ça, gérer une anorexie récurrente depuis tant d'années...

Alors oui, je tire mon chapeau et c'est tout à fait normal je pense dans ces circonstances que tu te rabattes sur ce qui te sécurise dans la maladie : le tri, le compte des calories, la sacrosainte culpabilité, ...

 

je peux comprendre à quel point ça doit être difficile pour toi de ressentir que tu donnes un mauvais message à tes enfants, mais je ressens, moi, que tu fais au mieux et de tout ton cœur et c'est ce qui compte pour eux. Aucun parent n'est parfait et des mauvais messages sont et seront toujours donnés malgré toute notre bonne volonté à nos enfants.

 

A t'avoir lu, je me dis que tu as toutes les clés, je ne peux certainement pas t'en apporter plus, mais je voulais te proposer ces quelques mots que j'espère rassurants et amicaux, malgré l'âge de ton message.

 

Sois sûre que tu es une femme et une mère formidable (pas parfaite, mais merveilleuse dans son coeur !) et si la maladie ne te bouffe (sans jeux de mot) pas cette confiance alors pour moi, tu es victorieuse peu importe les kilos.

Courage à toi et que du bon pour toi et ta famille !

Pierre

 

PUB