1 Vaccin, 6 protections

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 26/11/2002 - 00h00
-A +A

Le développement de nouveaux vaccins ne signifie pas seulement augmenter le pôle de maladies que l'on peut prévenir mais aussi la sécurité et le confort du patient. L'arrivée d'un vaccin contre 6 maladies est une bonne nouvelle…

PUB

Ainsi, le contenu du vaccin contre la coqueluche est aujourd'hui dépourvu de cellules, ce qui réduit les effets secondaires que cette vaccination entraînait. L'objectif de toutes les firmes produisant des vaccins est de trouver le vaccin parfait :

  • Protégeant contre toutes les maladies
  • Sans effet secondaire
  • En solution buvable
Il s'agit bien entendu d'un rêve mais on se rapproche d'une solution intéressante.

Réduire les injections

Tout d'abord, il est intéressant de réduire le nombre d'injections par vaccin et le nombre d'injections par enfant. Là où des rappels étaient par le passé nécessaires tous les 5 ans, nous arrivons à des périodes couvrant parfois plus de 10 ans. L'intérêt pour le patient est double : les consultations coûtent moins chers et la douleur est réduite d'autant. De plus, s'agissant d'un acte médical, la vaccination n'est jamais sans risque même si celui-ci est bien moindre que la maladie elle-même.Pour rappel, le principe du fonctionnement d'un vaccin repose sur l'administration de fragments (antigènes) du microbe qui provoquent la maladie pour que l'organisme fabriquent des anticorps contre cette maladie. Il s'en protège donc naturellement sans l'avoir contractée. L'intérêt pour la société est encore plus important : ces vaccins reviennent moins chers à la sécurité sociale en termes de consultations mais surtout on constate que le nombre de personnes vaccinées augmentent. De ce fait, le nombre de personnes malades diminue, ce qui a un impact direct et indirect sur le budget de la santé.

Augmenter la protection

Les premiers vaccins permettant de protéger contre plusieurs maladies sont apparus depuis très longtemps comme celui protégeant contre la Rougeole-Rubéole-Oreillons. Au fur et à mesure, les médecins de famille et les pédiatres mélangeaient plusieurs vaccins entre eux sur base d'indications scientifiques, sans risque supplémentaire et sans perte d'efficacité.Cependant, ceci n'est pas pratique ! D'un point de vue purement hygiénique, il est préférable de réduire le temps d'exposition d'une seringue à toute sorte de contaminations extérieures. La venue sur le marché belge de vaccins combinés est dès lors une bonne chose. Dernièrement deux vaccins protégeant contre 6 maladies ont été introduits en Belgique. Tous les deux confèrent une protection contre les mêmes maladies à savoir :

  • la diphtérie
  • le tétanos
  • la coqueluche
  • la poliomyélite
  • l'Haemophilus influenzae type b (Hib) (méningite du nourrisson)
  • l ‘hépatite B
Deux firmes produisent ces vaccins : Aventis Pasteur pour Hexvac® et GlaxoSmithKline pour Infanrix HeXa®. En Europe ils sont utilisés depuis longtemps avec succès.

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 26/11/2002 - 00h00 Vax-Info (périodique médical traitant de la vaccination) n°34, octobre 2002
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Grippe A H1N1 et grippe saisonnière: questions sur le vaccin Mis à jour le 28/09/2009 - 00h00

La grippe A H1N1 est en pleine action dans nos pays... Mais la grippe saisonnière, celle dont on parle très peu mais qui fait chaque année entre 1000 et 2000 victimes en Belgique, commence elle aussi sa saison. Pour nous protéger de ces maladies, not...

VacciWEB: mieux vaut prévenir que guérir Mis à jour le 06/02/2007 - 00h00

Votre carnet de vaccination ne concerne pas que vous, même si c'est vous qui devez subir la piqûre! Choisir de se faire vacciner, c'est poser un acte responsable pour se protéger soi et les autres, c'est participer à l'éradication d'une maladie. Surt...

Vaccination des adultes : n’oubliez pas les rappels ! Publié le 13/09/2016 - 15h52

On pense bien entendu à vacciner les enfants. Mais une fois adulte, on a tendance à oublier nos propres rappels. Pourtant, les vaccinations conseillées à l’âge adulte ne sont pas anecdotiques. Des maladies comme le tétanos ou la diphtérie peuvent avo...

Plus d'articles